13/05/2019
Récit d'une visite inoubliable (3)

 

alt

                       L'atelier

Son fauteuil roulant face au chevalet, sa palette, ses tubes de peinture entamés, des étoffes suspendues qui servaient de fond pour les toiles, le canapé où Gabrielle, cousine de Mme renoir et modèle favori du peintre, prenait certainement la pose, sa peau de pêche éclairée par la lumière du jour qui, en passant au travers de nombreuses vitres, devait inonder délicieusement la pièce, partout des esquisses, des études, des toiles inachevées ...  
    Le fauteuil roulant, le chevalet, la palette encore chargée de peinture ...Renoir s'est absenté, il va revenir d'un moment à l'autre pour reprendre ses pinceaux...C'est sûr, je sens sa présence partout. La maison est ' habitée ' : on entendrait presque des rires d'enfants, le frou-frou des robes des cuisinières qui s'activent, les voix des familiers de ' la  ferme des Collettes ', des amis peintres, nombreux et tous célèbres ou sur le point de l'être, la voix de Renoir, un Renoir chaleureux, humble, authentique, qui aime la vie, la simplicité et la beauté dans la simplicité.Comme j'aurais aimé serrer la main d'un tel homme ! Comme j'aurais aimé le côtoyer , le questionner sur sa façon de peindre, sa façon de 'voir' la peinture, de 'voir' les couleurs, la lumière et l'ombre. Il m'aurait certainement répondu sans emphase : " Ma petite, ne t'occupe pas des autres et fais comme tu le sens, uniquement comme tu le sens. "
Ajouter un commentaire
Votre nom : *
Votre email :
Votre site :
Rédigez votre
commentaire : *
captcha
Recopiez l'image ici : *
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (3.88.156.58) sera archivée.

* Champs obligatoires

Retour à la liste des articles