13/05/2019
Récit d'une visite inoubliable (2)
alt

               Entrée dans la maison

   Un petit chemin nous mène à la maison familiale. Nous prenons nos billets d'entrée, mon coeur bat très fort. Ici, rien à voir avec l'exposition de Cézanne, la veille, à Aix en Provence, exposition qui ressemblait plutôt à un parcours du combattant avec files d'attente interminable sous le soleil, visite chronométrée dans une foule polyglotte agitée et bruyante, un musée dont nous sommes sortis, épuisés, énervés, déçus ...une rencontre stérile. Ici, dans la maison de Renoir, nous sommes seuls, sans guide, libres d'aller et venir et revenir. J'apprécie cette liberté et le silence aussi. J'aime aller à la rencontre d'un lieu, d'une oeuvre sans agitation ni bruits environnants. J'aime sentir le lieu, le ressentir, le voir avec mes yeux mais aussi le voir avec les yeux de l'âme.
         Nous découvrons en premier la salle à manger. Se produit alors quelque chose d'imprévisible : je pleure. Ce n'est pas de la joie, ce n'est pas de la tristesse, c'est de l'émotion pure qui s'écoule, un flot d'émotion que je ne n'arrive pas à maîtriser. Un couple de visiteurs apparaît,  j'essaie de cacher mes larmes. Nous nous autorisons à rire en public, jamais à pleurer et pourtant ...Nous filons dans une autre pièce, ici, la chambre et le lit de Claude dit Coco, là, la salle de bain qui devait être un véritable luxe pour l'époque. Devant nous, protégés par un verre, le manteau de Renoir et sa canne ...Accrochés aux murs, des photos de famille, des dessins, quelques toiles. Le décor est simple, émouvant. Puis, nous descendons quelques marches ...                           

Ajouter un commentaire
Votre nom : *
Votre email :
Votre site :
Rédigez votre
commentaire : *
captcha
Recopiez l'image ici : *
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (3.88.156.58) sera archivée.

* Champs obligatoires

Retour à la liste des articles