09/04/2019
Cap sur le grand ciel bleu

  Cap sur le grand  ciel bleu

alt

Apprendre à voler avant de s'envoler ...

        Ils se tiennent sagement blottis les uns contre les autres, bien à l'abri dans le pot de fleurs. Avec mon mari, nous avions suivi émerveillés comme des enfants, toutes les étapes : la fabrication savante du nid, la ponte, l'éclosion . Six petites boules de plumes tremblantes réclamant à cor et à cri la nourriture que mère Bergeronnette leur apportait plusieurs fois par jour.  Allers- retours incessants, détours prudents avant d'atteindre le nid pour ne jamais attirer l'attention.
        Les oisillons à présent, manquent de place, l'heure de quitter l'abri a sonné. A quoi doivent-ils songer dans leur petite tête d'oiseau ? Peuvent-ils imaginer ce qui les attend ? Un grand saut vers l'inconnu, du nid douillet à l'herbe tendre... au sol dur ... vers le ciel bleu immense ? La mère vient chercher ses petits les uns après les autres. L'apprentissage s'avère rapide et efficace. C'est une question de survie. Heureusement, pas de chat, ni de chien dans le jardin aujourd'hui. Petits battements d'ailes, petites culbutes, on se relève, on s'élève même juste quelques mètres, juste au-dessus du sol puis on repique du bec, on s'assomme un peu contre le portail, on tremble de toutes ses plumes mais ce n'est rien on recommence ébouriffé mais déterminé.  Mère Bergeronnette veille, encourage, apporte un peu de nourriture.
                  Nous suivons émus les premiers pas, les premiers essais, les premières chutes, les premiers vols. Souvenirs ...
Quelques heures seulement  et  ...  nos oiseaux s'envolent à l'horizon, cap sur le grand ciel bleu.
 

Ajouter un commentaire
Votre nom : *
Votre email :
Votre site :
Rédigez votre
commentaire : *
captcha
Recopiez l'image ici : *
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (3.95.63.218) sera archivée.

* Champs obligatoires

Retour à la liste des articles