DESPROGES Marie-Eléonore

28/01/2018
Marie-Eléonore Desproges refuse : "HEIL".

         

       Le salut allemand - encore aujourd'hui, quoiqu'on en dise, à connotation hitlérienne - m'a été attribuée à titre de provocation, par plusieurs dessinateurs, et hommes liés au milieu artistique. J'ai eu droit à : "Marie-Eléonore Desproges... Heil !" 

         L'un des responsables de ce slogan a été très étonné de voir que je le prenais réellement mal et que je refusais ce salut en arguant que je suis de religion juive.

         Mais je pense que les artistes, et même tout le monde, tous les gens qui ont des convictions, ont le droit de refuser un "Heil" sans se référer à des origines, une communauté, une religion. Par principe.

         En effet, le cursus intellectuel de jeunes individus qui se sont sortis de la pauvreté - c'est mon cas depuis peu -, ou qui "s'intègrent" dans une certaine classe moyenne, argentée - semble s'orienter calmement à droite, et même, vers une droite décomplexée. Des jeunes intellectuels, reprenant l'humour des camelots d'avant-guerre, risquent, sous couvert d'impertinence, de liberté, des "plaisanteries nazies", à prendre au sixième degré... Tout intellectuel, ou artiste à messages, se voit tiré vers la droite. 

        Je préfère dire que cet humour n'est pas le mien, que mes messages ne sont pas redevables de cet état d'esprit. 

 

Marie-Eléonore 

Ajouter un commentaire
Votre nom : *
Votre email :
Votre site :
Rédigez votre
commentaire : *
captcha
Recopiez l'image ici : *
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (54.162.118.107) sera archivée.

* Champs obligatoires

Retour à la liste des articles