Mon idée première, en tant que peintre et musicien fut une recherche sur l’évolution de la peinture et de la musique au cours du temps et de trouver pour l’une et l’autre les points forts qui auraient marqué de façon significative le départ vers de nouvelles sources d’inspiration.
— Ces deux formes d’art ont-elles subi ce changement en même temps, progressivement, ou bien à l’initiative d’un être ’hors du commun’ ?
— A partir de quel moment les artistes ont-ils osé se libérer des contraintes, des habitudes ? etc.
Mon approche pour trouver les styles de peinture qui correspondent aux mouvements musicaux du moment, aussi bien en musique classique ou avec l’apparition du jazz, tout cela devenait bien trop complexe...

Ma deuxième tentative a été de m’attacher aux deux-mots « écoute et regard ».
— L’écoute pour le musicien, qui sculpte l’oreille et alimente le désir de jouer et d’inventer...
— Le regard pour le peintre qui découvre avec le temps toutes les subtilités des tons, des lumières, des formes… « Apprendre à regarder me disait mon professeur de dessin » !
Aussi, combien de mots réunissent le peintre et le musicien : composition, improvisation, intensité, rythme, pulsation, vibration, majeur, mineur, ton chaud, ton froid, asymétrie, consonance, dissonance, dominante…

Quelques épreuves et ébauches dessinées m’ont rapidement mené à m’interroger sur la façon de lier ces deux arts, mais, sous quelle forme, pour le désir de peindre et retrouver ces chers instruments de musique ! Mes premières peintures pourtant colorées et structurées m’étaient apparues bien tristes, accrochées au mur…
J’ai donc pris le parti d’étaler par la peinture, mes pensées, mes émotions en trois dimensions, liant ou prolongeant cette peinture sur des formes d’instruments ou accessoires de musique par de petites mises en scène.
Actuellement, mes sept « peintures-sculptées » représentent les sujets comme l’improvisation, la composition, le rythme et les temps, l’enregistrement et le son, les vibrations, la mélodie...
(Le détail de chaque œuvre, plus loin, avec les images.)