Veronique Bourdon Artiste Peintr

 

Entre l’aplat de couleur et l’irrégularité de la toile, là où le chaud et le froid sont soufflés avec brio, entre la rigueur d’un angle droit et la rondeur généreuse d’un cercle, Véronique Bourdon nous convie à pénétrer et à arpenter les architectures intérieures dépeintes dans ses toiles. Ces dernières s’enracinent en dehors des sentiers battus aux confins de la figuration et de l’abstraction, à l’endroit précis où est célébrée la matière. 
Autodidacte, adepte de la technique mixte, l’artiste collecte et assemble des matériaux divers, des cernes noirs contournent et accompagnent systématiquement chaque motif coloré. Si l’inscription au sein d’une technique de la peinture abstraite est manifeste, l’artiste parvient à s’en affranchir en ne cherchant pas à évacuer toute forme de sensible dans son rapport à l’œuvre. Les formes géométriques évoluent au sein d’un univers industriel mesuré et métré. Un macrocosme qui s’échappe parfois de l’abstraction pour apparaître sous les traits assumés du figuratif.
 
Et puis, il y a le lâcher-prise.
 
L’abstraction, on le sait, puise ses inspirations et ses mesures dans la nature; ici, les formes, les lignes et les lumières deviennent peu à peu familières. Les courbes apparaissent alors nébuleuses, distendues, un visage bigarré émerge au centre de l’une des pièces, sur une autre, c’est une main zébrée qui agrippe les lames d’un store, puis, les contours du cadran d’une horloge nous apparaissent mous, flous. Les objets deviennent délirants, projections d’un inconscient si souvent magnifié dans les pratiques des surréalistes. L’œuvre de Véronique Bourdon est à saisir comme une invitation au voyage pour lequel ses toiles seront notre vaisseau.