Frédéric Nion

Du paysage naturel et non pas du paysage urbain.

Du paysage naturel en tant que sujet et non pas en tant qu'élément de décor.

Quelques arbres, quelques buissons, de la verdure, une rivière, un lac, une montagne, une colline. Une lumière de journée ensoleillée. Parfois quelques accessoires, une barque de pêcheurs, une petite cabane, ... Un cadrage au sol, une perspective horizontale à hauteur d'oeil.

Image classique du paysage.

Qu'elle soit ensuite travaillée par différents courants artistiques importe peu, pas grand chose ne change dans ces quelques éléments. La forme est différente mais le fond reste sensiblement le même.

La cartographie, la photographie, le cinéma, les différents objectifs disponibles (macro, grand angle, fisheye, …), les prises de vue sous-marines, les prises de vues aériennes puis la photographie satellite, l’informatique, ont modifié la perception qu'il est possible d'avoir du paysage.

Intégrer et dépasser les différentes références artistiques.

Intégrer et dépasser les différentes perceptions possibles offertes par les techniques contemporaines.

Oublier.

Oublier pour mieux conserver la mémoire.

Paysage fantasmé, rêvé, imaginé, recomposé, réinventé.

Changer l'angle de vue. Changer la lumière. Changer la couleur. Changer le paysage.